Forum Bleach sympa et sérieux! Venez nombreux nous rejoindre et Rp en folie!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partenaire :



Top Site

Voter tout les deux heures :


 

 


 
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Amado Yoake

Aller en bas 
AuteurMessage
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 21:20

Nom : Amado

Prénom : Yoake

Age : environ 260 ans. Mais on ne compte plus à partir d'un certain temps.

Masculin ou feminin : Féminin

Description physique :
Comment décrire une personne comme Yoake ? Dire qu’elle est enjouée ou souriante quelles que soient les circonstances serait certainement insuffisant. Alors, je vais essayer d’être la plus précise possible, pour vous donner une idée de son apparence et de l’impression qu’elle dégage. Comme je l’ai dit plus haut, Yoake est toujours enjouée. Qu’est-ce que je veux dire par-là ? Simplement que son moral ne connaît quasiment aucune descente. Non, je ne plaisante pas, Yoake est toujours surexcitée, et a du mal à tenir en place. Même si elle peut être triste ou simplement déçue, elle garde son éternel sourire collé sur ses lèvres. Bien sûr, ce sourire peut exprimer différentes choses suivant les situations, comme la joie, l’amusement et même le sadisme à certains moments. Ses cheveux sont aussi noirs qu’une nuit sans Lune, mais celle-ci reflète parfois quelques reflets gris foncés. Ils lui arrivent environ au-dessus de ses épaules, et plusieurs de ses mèches lui tombant dans les yeux. Comme elle ne supporte pas ça, à chaque fois elle esquisse un léger mouvement de la tête pour les virer de là xD Ses yeux sont bleus, et très expressifs. Il peut être très amusant de la regarder droit dans les yeux pendant plusieurs minutes d’affilés, vous verrez peut être des centaines d’expressions passer par là. De plus, ces expressions sont soulignées par ses sourcils qui bougent sans cesse, quitte à parfois ne pas être synchronisés xD Ses dents sont d’un blanc éclatant, à faire pâlir de jalousie les acteurs de Colgate quoi xD Ses canines sont pointues et peut être un peu plus longues que la normale. Quand elle baille, inconsciemment elle fait claquer ses mâchoires, non elle ne le fait pas exprès xD

Passons au reste de son corps maintenant. Elle est assez grande pour une femme, et mince. Cette minceur apparente d’ailleurs lui permet de masquer sa force physique. Oh, ce n’est pas SuperWoman, mais disons qu’elle se débrouille assez bien dans le combat au corps à corps. La presque totalité de son bras droit est recouvert par un tatouage représentant un beau dragon asiatique. Sur l’épaule gauche, un signe sanscrit et un peu plus bas, un tatouage tribal. Pour quoi faire ? Mais voyons, c’est juste for the fun xD Bref, elle porte également un pendentif représentant une croix qu’elle tient de son ‘frère’. Elle y tient beaucoup, alors pas touche naméoh xD Autre –et dernier- tatouage, elle possède un petit signe tribal sur le dos de sa main gauche, entre les os du pouce et de l’index (je ne sais pas si c’est clair xD) A sa main droite, un anneau en argent qu’elle tourne autour de son doigt quand elle réfléchit. Elle porte l'uniforme traditionnel des shinigami.

Description morale :
L’adjectif qui conviendrait le mieux à Yoake est ‘lunatique’. Rares sont ceux qui possèdent un caractère aussi changeant, surtout aussi radicalement… Pouvant passer de l’énervement à la joie la plus totale, du calme olympien à un sadisme extrême, bon courage pour suivre ses humeurs. Une vraie tornade ^^’’ Sauf dans de très rares cas, elle est le plus souvent une vraie boule de nerf incapable de rester en place plus de quelques secondes. Même quand elle est assise, sa jambe se met à ‘trembler’ et ses yeux regardent dans tous les sens xD Ne comptez pas sur elle pour rester assis derrière un bureau à ne rien faire ou alors donnez-lui des choses dans lesquelles elle puisse se plonger dedans. Même son style de combat en est affecté, elle est extrêmement agressive dans ses gestes, attaques et surtout dans son regard.

D’ailleurs, le seul moment où son caractère reste identique est quand elle se bat. Ce niveau, elle est, et elle restera à jamais la pire des sadiques imaginable. Non je ne plaisante pas, ce qu’elle aime c’est faire souffrir ses adversaires par n’importe quel moyen, n’importe quelle façon. Je veux dire par-là qu’elle aime autant torturer mentalement que physiquement. Capable d’inventer toutes sortes de moyens toutes aussi exotiques les unes que les autres, elle sait faire preuve de beaucoup d’imagination dans ce domaine. Attention, cela ne veut pas dire qu’elle se cherche des adversaires spécialement pour cela, non. Mais dès qu’elle en a l’occasion, une petite torture de temps en temps histoire de ne pas perde la main, ça ne fait de mal à personne xD En tout cas, c’est le point de vue de la jeune shinigami. C’est certainement le seul moment où elle peut se montrer quelque peu patiente, en train de regarder un homme souffrir. Une vrai psychopathe je vous dis, même si elle est assez intelligente.

Parlons en d’ailleurs de son intelligence. Elle pourrait être très douée si elle avait suffisamment de patience pour rester assise cinq minutes pour faire ce qu’elle doit faire. Inutile de préciser que l’Académie fut l’une des périodes les plus pénibles de sa vie xD Cependant, elle peut se montrer d’une rare malice pour jouer des mauvais tours ou pour manipuler les gens. Bref, passons à un autre aspect de sa personnalité, elle aussi très forte. Sa gaieté xD Eh oui, figurez-vous qu’elle est presque constamment de bonne humeur, qui peut se montrer très communicative. Ajoutée ça au fait qu’elle soit surexcitée vingt quatre heures sur vingt quatre et vous aurez un aperçu de l’énergie nécessaire pour rester plus de cinq minutes en sa présence. Elle ne peut aller nulle part sans courir, même si elle a les pieds et les mains attachés xD Toujours partante pour faire une activité extrême, on la retrouve souvent dans ses situations des plus loufoques, et souvent très dangereuses. Que voulez-vous, elle considère la vie comme un jeu… Bref, une personne constamment de bonne humeur, qui a du mal à rester en place.

Vous croyez vraiment que cela suffit à la décrire ? Braves petits rêveurs xD Yoake est une personne complexe, ne serait-ce qu’à cause de son changement d’humeur incessant. Ensuite, parlons de sa franchise rare. Oui, Yoake est une personne des plus franches, qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense quand elle le pense, si vite que parfois, cela dépasse sa pensée et elle ne mâche jamais ses mots. Quitte à blesser ou à gêner ses interlocuteurs. Que voulez-vous, elle est comme ça ^^’’. Elle dit rarement les choses pour faire plaisir aux gens mais cela peut arriver quand elle veut les manipuler par la suite… De part son instabilité caractérielle, il lui arrive d’agir exactement comme le contraire que je viens de vous dire O_O Mais je ne peux guère mieux faire, car c’est assez difficile de décrire un perso’ pareil ><. Ne vous inquiétez pas, je serai certainement plus claire dans mes post. Mais je m’égare là, reprenons je vous pris.

Ayant eut un passé qui l’a rendu plutôt individualiste et qui l’a amené à se forger son propre opinion sur le monde, Yoake possède ses propres mœurs, sa propre liberté d’esprit, et des opinions assez arrêtées. C’est l’une des raisons pour lesquelles elle ne comprend parfois rien du tout à ce que ses camarades japonais racontent O_O Ayant eut une éducation où le respect du règlement, des anciens et des traditions étaient des principes importants, ils hésitent parfois à faire certaines actions qui ne seraient pas ‘convenables’. Aurai-je oublié que Yoake est une personne qui n’en fait qu’à sa tête, et aime se croire libre de décider de son destin ? Vous comprenez maintenant pourquoi le principe de ne pas faire une chose sous prétexte que le règlement l’interdit est une notion particulièrement difficile à faire entrer dans sa petite tête. Elle peut s’offusquer très rapidement quand il en est question, mais uniquement car elle ne comprend pas. Oui, l’incompréhension est une chose qu’elle ne supporte pas, du moins chez elle.

Intransigeante, elle déteste l’échec, surtout quand elle en est la victime. Mauvaise joueuse à ses heures, elle en veut plus à elle-même qu’à celui qui l’a battu. Cependant, elle peut se montrer gamine et boudeuse quand elle perd, il ne faut pas lui en vouloir xD En cas de défaite, soyez sûr qu’elle demandera une revanche ! Elle s’entraînera nuit et jour dans le seul but de vous surpasser. Et dans ces moments là, elle fit preuve d’une véritable volonté de fer ! Attention, ça va barder ^^’’ Préférant l’action à la parole, elle a plutôt le réflexe de dégainer son sabre pour régler un différent plutôt que de s’asseoir et d’en parler autour d’une table. Mais ça, c’était prévisible n’est-ce pas ? Les seuls moments où vous pourriez la trouver calme est la nuit ou lorsqu’elle lit. Mais dans ce deuxième cas, n’essayez même pas de lui parler, elle ne vous entendrait même pas xD Donc, si vous en avez marre de la voir sauter partout, fourrez-lui dans les pattes un bouquin, vous verrez, l’effet est immédiat xD

Vous pensez que tout ça est sa réelle personnalité ? Vous vous faites des illusions. Tout cela n’est qu’un ‘personnage’ qu’elle joue habillement uniquement dans le but de s’amuser. De toute façon, personne ne pourrait l’accepter telle qu’elle est… Du moins c’est ce qu’elle pense. Et puis, il ne vaut mieux pas faire confiance aux gens, ça n’apporte que des ennuis. Toute cette philosophie, vous comprendrez le pourquoi du comment en lisant l’histoire, ce serait trop long à expliquer ici ><. Bref, je continue. Son apparente gentillesse n’est q’un leurre parmi d’autre, car en réalité, c’est une personne malicieuse, sadique et manipulatrice. Oui je sais, vous allez dire que je me répète mais ce n’est pas exactement la même chose. En effet, son sadisme lorsqu’elle se bat et lorsqu’elle torture est pleinement assumé, et n’importe qui pourrait passer par-là qu’elle ne changerait pour rien au monde. Là je parle de quelque chose de plus sournois, que personne ou presque ne peut soupçonner. Elle se rapproche, apprend tout ce qu’il y a à savoir sur vous, devient votre amie, puis votre meilleure amie, elle vous coupe du monde, devient votre seule raison de vivre et quand elle en a marre de faire joujou avec vous, elle vous détruit corps et âme, quitte à vous pousser au suicide. Rassurez-vous, ce genre de chose arrive rarement xD Elle aime aussi avoir des amis normaux avec qui elle entretient des relations normales de gens tellement normaux qu’ils pourraient crever de normalité. XD

Allez courage, dernier point sur son caractère et je vous laisse tranquille, promis ! En effet, comment prétendre décrire Yoake sans parler de sa grande animosité des règlements et surtout de ses supérieurs. Non, elle ne peut réellement pas les sentir ceux là. Bon, s’étant calmé depuis une certaine période de sa vie, elle ne cherche plus à les tuer par tous les moyens, et ne se montre pas particulièrement hostile envers eux. En fait, cela tient plus à de la méfiance qu’à de la haine. Par principe, elle ne leur fait absolument plus confiance. Elle pourra même leur avouer avec un sourire, mais la vérité est là : plutôt crevée que de mettre sa vie dans les mains d’un officier. Tout cela s’expliquera par la suite avec son histoire, ne vous inquiétez pas xD Cependant, elle semble un peu plus hésitante avec ceux de la Soul Society, car ils ne ressemblent en rien à ceux qu’elle a pu avoir pendant son existence. Arriverez-vous à gagner sa confiance et son estime ? Bon courage en tout cas, vous en aurez grandement besoin. Cependant, cela ne l'a pas empêché d'en devenir un elle-même...

Que pourrais-je dire d’autre ? Rien qui ne vaudrait la peine d’être dit sans aucun doute. Je vous laisse donc la découvrir dans les rp, c’est plus amusant ainsi non ? Ah oui, si je parais confuse quand j’écris sa description, c’est uniquement car c’est une personne des plus complexes >< Son caractère sera plus claire dans mes post’, et certainement qu’en ayant lu l’histoire par la suite, vous comprendrez beaucoup mieux ^^ Alors courage, vous avez encore ‘quelques’ lignes à lire et tout cela plus clair ^^’’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 21:25

Zanpakuto (ou pouvoir) :

Nom de l'arme : Tsukryu Chuykane

Effet et forme de l'arme/pouvoir :

Le nom de son Zanpakuto est ‘Tsukryu Chuykane’, cela signifie ‘Dragon de Lune, nuit d’argent’. C’est un immense dragon noir et argent, aux yeux de la même couleur que la Lune... enfin, c'est à quoi il ressemblerait s'il n'était pas tout le temps en mode 'Hollow' Il est totalement différent de Yoake au niveau du caractère, car il ne pense qu’à torturer tout ce qui se trouve sur son passage… il ne se régale que de la souffrance des autres. Quand elle se bat, elle a l’impression que son sabre vibre tant l’excitation de son Zanpakuto lui est perceptible. Il est assez silencieux, mais dans ses yeux brillent perpétuellement une flamme purement sadique, et son sourire lui donne un air avide. Il prend un malin plaisir à faire souffrir les autres, un vrai psychopathe je vous dis ><. Oui, il est assez spécial comme Zanpakuto. Bref, sinon niveau forme physique au repos, il n’a pas grand chose de particulier, si ce n’est peut être que le tissu recouvrant la garde est noir, que le bois n’étant pas recouvert par ce tissu est rouge sang et qu’un petit dragon asiatique est gravé sur le pommeau du même rouge écarlate. Il est assez long par rapport à un sabre normal ce qui le rend un peu plus long à dégainer.

Shikaï : Tsukryu Chuykane pénètre dans l’esprit de son adversaire et prête à Yoake pendant un laps de temps l’apparence, le caractère et la mémoire de la personne la plus chère aux yeux de son adversaire. La seule personne qu’il serait incapable de tuer quoi xD L’ennui avec cette technique est qu’il faut que son Zanpakuto sonde l’esprit de son adversaire, que Yoake assimile toutes les informations qu’il lui transmet, etc. En clair, si votre adversaire sait que vous êtes là, vous avez le temps de vous faire tuer au moins une centaine de fois. De plus, il est presque inutile si l’on vous attaque en groupe… sans compter qu’il utilise énormément d’énergie le temps que l’illusion fasse effet. Ah oui, j’en oublierai presque l’apparence de son sabre. La garde reste identique, seul les yeux du dragon s’illuminent pendant l’illusion. La lame quant à elle devient noire, et de fines gravures argentées tribales viennent la sillonner. La phrase de libération est ‘Trompe, Tsukryu Chuykane !’.

Bankaï : ( Si je peux l'avoir, sinon c'est pas grave x) )Le sadisme de son Zanpakuto reste le même, alors ne vous étonnez pas si ça reste quelque chose de pur psychopathe. Cela reste dans le domaine de l’illusion, mais il faut que l’adversaire ait au moins un contact avec sa lame, ne serait-ce que par l’intermédiaire de son Zanpakuto. Une fois cela fait, l’âme du pauvre adversaire est plongé dans un monde fait d’illusions. Tout les plus gros remords qu’il a pu avoir tout au long de sa vie reviennent sous la forme de fantômes, qui l’accusent de les avoir abandonnés, tués, vendus et autres choses du même genre. C’est là qu’intervient Yoake. Quand l’adversaire est suffisamment affaibli moralement, elle arrive et soit, convaincs le pauvre bonhomme qu’il ne mérite que la mort et qu’en bonne poire qu’elle était, elle allait le délivrer de ce fardeau qu’on appelle ‘la vie’. Soit elle a la flemme et préfère l’observer dans un coin, invisible attendant qu’il se suicide de lui-même. Soit elle profite qu’il soit pris dans ses fantômes et le tue par derrière. MOUHAHAHAHAHA c’est une sadique, je sais xD A cet instant, le dragon sur le pommeau est entièrement étincelant, ainsi que les motifs sur sa lame. Son Bankai ne modifie aucun de ses vêtements. L’illusion ne prend fin qu’à la mort de l’adversaire, quand Yoake n’a plus suffisamment d’énergie pour le maintenir ou si quelqu’un d’extérieur à l’illusion la tue par derrière évidemment xD Contrairement à son Shikai, elle peut illusionner plusieurs personnes à la fois, mais ça demande énormément d’énergie et tout devient extrêmement compliqué ><. Le nom de son Zanpakuto en mode Bankai est ‘Tsukryu Chuikane, le Tourmenteur éternel’.

Aspect du masque : Le masque de Yoake ressemblait à celui qu'elle possédait en étant Hollow. C'est à dire qu'il est en forme de crâne de dragon, avec des cornes recourbées vers l'arrière. L'ensemble est blanc, strié de rayures noires et autres marques tribales sur les joues et le front. Les crocs sont impressionnants, bien que complètement inutiles.

Histoire :

Par où commencer ? Tout d’abord, Yoake est né en l’an 1748, pendant l’Ere d’Edo. Petit rappel historique : l’Ere d’Edo commence vers 1600 à cause d’un coup d’Etat, et se termine en l’an 1848. Pendant ce laps de temps, le Japon se referme sur lui-même, ne gardant que quelques contacts avec ses pays voisins. Les Européens ont interdiction de pénétrer sur le territoire, sous peine de mort. Donc, un pays ayant toujours un système de moral et de valeur stricte et ancien. Les samouraïs sont toujours d’actualité, et les ninja commencent doucement à disparaître. Le père de Yoake était un Daimyo, une personne de noblesse si vous préférez. Grand seigneur de guerre, ses héritiers étaient tous destinés à devenir de puissants samouraïs. La mère de Yoake était une femme frêle, des plus gentilles mais à la santé fragile. Ils s’aimaient profondément, et je ne peux vous décrire l’immense bonheur qu’apporta la grossesse de la tendre et douce jeune femme. La grossesse se passa bien, même si elle se fatiguait très vite et donc, restait allongée la plupart du temps. L’accouchement en revanche, se déroula beaucoup moins bien. Le corps déjà fragile de sa mère ne supporta pas l’effort trop important qu’un tel acte exigeait, et elle ne put que donner sa vie à son enfant, qui fut à la surprise générale une fille.

Cependant, un problème se posa bien vite. Le seigneur refusant de se remarier, et ayant pour aînée une personne de sexe féminin, cela posait d’énormes problèmes de succession. C’est pour cette raison que la vérité fut cachée aux yeux de tous, et que Yoake fut élevée comme un homme. N’ayant pas de mère et son père la jugeant sans le vouloir réellement de ‘responsable de la mort de son épouse’, Yoake ne reçut pas beaucoup d’amour pendant son enfance, aussi courte fut-elle. Car Yoake, comme tous les autres fils de samouraï, dut partir à ‘l’école’ des samouraïs dès son plus jeune age. A peine put-elle porter son premier pantalon qu’on lui apprenait à refouler ses sentiments, se débarrasser de tout ce qui pouvait être tendre car cela ne servait qu’à handicaper lors d’un combat. A peine eut-elle appris à parler qu’on lui enseignait qu’elle ne devait vivre que pour le devoir, le self-contrôle comme première règle de conduite, la mort, la perte et la douleur comme dérisoire. Sauf dans de rares cas, le confort et les loisirs étaient proscrits. Cet enseignement devait permettre de rester impassible dans n’importe quelles circonstances, quelles qu’elle soit. A cette époque, elle se lia d’amitié avec un jeune fils de noble, qui répondait au nom de Yuki. Ce dernier était un peu plus âgé qu’elle, mais beaucoup plus posé. Rapidement, elle le considéra comme son grand frère, malgré tout ce que ses précepteurs lui avaient appris… Oui, déjà à cette époque, elle n’en faisait qu’à sa tête xD

Non, ne me sautez pas dessus tout de suite en me disant ‘CACOLLEPASAVECSONCARACTERECESTNIMPORTEQUOITONHISTOIRE’, attendez de lire la suite je vous pris. Donc, je continue l’entraînement infernal que du subir Yoake. Dès leur plus jeune age, on les habituait à la vue du sang en les faisant assister à des exécutions, et le soir, on leur donnait du riz teinté de rouge sang grâce au jus d’un fruit spécial. A minuit, on pouvait les forcer à rester seul sur les lieux de supplice ou d’exécution à minuit, d’y rester plusieurs heures d’affilé et de ne revenir qu’en rapportant la tête du condamné. Avoir peur des morts, des vivants, de la mort elle-même ou simplement avoir peur étaient jugés méprisables par ses instructeurs, et pendant toutes ces scènes, ils devaient garder un visage impassible, froid, neutre. Il était hors de question que les futurs défenseurs des seigneurs soient autre chose que des purs et durs, prêt à endurer n’importe quoi.

Comme loisirs, ils avaient l’immense ‘privilège’ de pouvoir s’entraîner à ce qui allait devenir leur seule raison de vivre : l’art de la guerre. Lutte, escrime, arts martiaux, équitation, tir à l’arc, tout y passait. Elle fut même initiée à l’art des ninja, grâce à l’un des derniers ninja encore en vie à cette époque. Elle apprit à lire, à écrire, et en hiver, on la forçait à se plonger tout entière dans de l’eau glacée pour rétablir sa circulation sanguine. Si elle avait froid aux pieds, il la faisait courir dans la neige, et autres choses du même genre. Elle apprit également très rapidement que le sabre qui était attachée à sa ceinture était tout sauf un jouet. C’était une arme. Destinée à tuer, ni plus ni moins.

Cependant, plus elle grandit, plus on lui laissait de liberté et on la laissait choisir par elle-même, en accord avec son honneur, sa méthode de pensée, ses principes, tout en lui mettant bien dans le crâne qu’aucune de ses erreurs ne lui serait pardonnée un jour. Elle se montra particulièrement douée dans tous les domaines, que ce soit les arts martiaux ou l’escrime, l’équitation ou le tir à l’arc. A ses treize ans, elle obtint le droit de porter un wakizashi et un katana, le duo formant son daisho. Ces deux armes supplémentaires vinrent se rajouter à la longue liste des armes blanches ou non qu’elle portait déjà sur elle, résultats de son entraînement de ninja. Pendant la cérémonie, elle reçut également son nom d’adulte. Malheureusement, cette cérémonie fut de très courte duré. En effet, profitant de cette occasion, le clan ennemi au sien les attaqua, déclanchant la panique chez les ‘civils’. Gênés par la foule, les samouraïs présents ne purent pas faire grand-chose pour repousser les attaquants bien plus nombreux et mieux armés qu’eux. Ils eurent rapidement l’avantage, et la cérémonie s’acheva en un immense bain de sang. Yuki et elle furent les deux seuls survivants, car les batailles les avaient écartées de la salle principale. Une fois débarrassés de leurs adversaires, ils voulurent retourner là où les ennemis devaient être, mais ils arrivèrent trop tard…. La totalité des invités avait péri sous les coups de leurs adversaires. Ils marchèrent entre et sur les cadavres, à la recherche d’éventuels survivants, se refusant toutes émotions quelle qu’elle soit, selon les règles qu’on leur avait enseignées. Cependant, ils eurent beau chercher, ils durent se rendre à l’évidence : ils étaient les seuls survivants.

Se doutant que l’ennemi allait revenir pour prendre possession des lieux, ils quittèrent le champs de bataille ensanglanté pour s’enfoncer loin dans les bois, leurs mains crispées sur la garde de leur sabre. Ils ne s’arrêtèrent que très tard dans la nuit, quand il se jugèrent assez loin pour pouvoir se reposer. S’ensuivit une courte discussion entre les deux compères, qui ne savaient pas où aller, ni que faire. Ils n’avaient plus de familles, plus de biens, et ils seraient certainement déclarés morts. Alors que pouvaient-ils faire ? Heureusement, ces années d’endurcissement les avaient fait mûrir trop vite, et leurs traits ressemblés plus à ceux d’un adolescent qu’à ceux de gamins de treize ans. Ils échangèrent leurs vêtements pour prendre ceux de paysans normaux, cachant leurs sabres et leurs armes dans leurs bagages. Ils voyagèrent incognito ensemble pendant un moment, chassant et cueillant ce dont ils avaient besoin pour survivre, mais un bout d’un long moment, ils décidèrent qu’ils ne pouvaient pas passer leur vie à se cacher, ils leur fallaient trouver autre chose. Après de longues discussions, ils décidèrent de s’engager dans l’armée, en prenant des faux noms et une fausse identité. Fort heureusement, cela marcha et ils se retrouvèrent bien vite engagé dans une guerre sans merci entre deux seigneurs se disputant un morceau de territoire aussi large qu’une rivière.

Bref, ils devinrent soldats donc, et les guerres se suivirent sans cesse, toutes aussi futiles les unes que les autres. Rapidement, ils furent remarqués par leurs supérieurs pour leurs excellentes aptitudes au combat, mais ils avaient bien trop changé pour qu’on puisse les reconnaître. Ils montèrent facilement en grade, et bientôt ils dirigèrent chacun une unité. Mais un jour, qui restera gravé dans la mémoire de Yoake à jamais fut le jour où Yuki les trahit, elle et leurs alliés. Lui qui n’avait jamais combattu pour les idéaux qu’ils ne partageaient pas, pourquoi les trahir ? Mais surtout, pourquoi la trahir, elle ? Eux qui avaient toujours été ensemble, pourquoi avait-il décidé de se séparer brutalement d’elle ? Elle sentit la tristesse lentement l’envahir, qui se transforma rapidement en haine. Haïr cet homme qu’elle considérait comme son frère, haïr cet homme qui venait de la trahir, haïr cet homme qui venait de l’abandonner à elle-même. Cependant, c’était loin d’être terminé… Voulant se venger de lui, Yoake se porta volontaire pour aller rechercher le traître à leurs rangs, qui avait osé rejoindre l’ennemi afin de lui infliger la punition qu’il méritait… Ce n’était plus une question de guerre stupide, à présent son honneur était en jeu. Elle ne pouvait pas laisser passer ça, comment aurait-elle pu d’ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 21:25

Evidement, ses supérieurs acceptèrent, bien contents de pouvoir aller punir comme il se devait un traître. Yoake partit donc avec son unité. Plusieurs longues semaines de traque leur permit d’en apprendre un peu plus sur les nouvelles habitudes de Yuki, et rapidement ils décidèrent du moment le plus propice pour l’attaquer. Mais Yuki connaissait beaucoup trop bien Yoake, et savait parfaitement ce qu’elle allait faire. Les chasseurs tombèrent donc dans une embuscade, et pendant que ses soldats tentaient de repousser l’ennemi, Yoake alla accomplir sa mission et vengeance. C’était devenu une affaire personnelle… Elle essaya un instant de comprendre les agissements de son ancien camarade, mais elle heurta bien vite au mutisme de son nouvel adversaire. Comprenant qu’il était inutile de discuter plus longtemps, le combat débuta donc entre les ex-frères de sang. Tous deux étaient de niveau égal, mais Yoake avait passé plusieurs semaines à vivre dans l’inconfort, pendant que Yuki mangeait et dormait à sa guise dans les meilleurs endroits. Cependant, elle était guidée par son esprit de vengeance, et c’est grâce à sa volonté indomptable qu’elle réussit à prendre le dessus sur son adversaire et à le tuer.

Yuki tomba dans ses bras, pendant que le sang jaillissait de sa bouche. Il esquissa un dernier sourire, et expliqua à Yoake les raisons qui l’avaient poussé à agir de cette manière. En réalité, il ne les avait jamais trahis, ni elle ni son camp. En fait, il n’avait fait qu’obéir aux ordres que lui avaient donnés ses supérieurs. Il devait se faire passer pour un traître et ainsi, pénétrer dans le camp adverse et servir d’espion. Cependant, étant devenu une personne gênante pour ses supérieurs, ils avaient simplement décidé de se passer de lui. Et voilà que Yoake arrivait, emplie de sa soif de vengeance, à se proposer elle-même pour accomplir ce sale boulot ! Cela tombait bien, ça leur avait évité de se salir les mains. Les derniers mots de son pseudo frère fut ‘Je t’aimerai toujours, petite sœur…’ C’est ainsi qu’il mourut dans ses bras, un sourire aux lèvres. L’état d’esprit de Yoake à cet instant serait presque impossible à décrire. En un instant, elle revit toutes les scènes qu’elle avait passé avec lui, les punitions, les épreuves… Tout cela… Et elle avait quand même pu croire un instant qu’il l’avait trahit ? Comment avait-elle pu se montrer si stupide ?

A cet instant, elle aurait voulu hurler, mais aucun son de sortit de sa bouche. Elle aurait voulu pleurer, mais elle avait oublié comment faire. Elle aurait voulu le serrer fort dans ses bras mais son corps ne lui obéissait plus. Elle ne put que soutenir le corps mort de son ami, ses yeux affichant toujours la même indifférence, la même neutralité. Etait-ce de sa faute si elle avait oublié tout ça ? Non, pas du tout. Elle n’en pouvait rien, et pourtant, elle aurait voulu tout réapprendre. Un tourbillon de sentiments contradictoires faisait rage en elle. A la fois heureuse d’avoir faire sa mission, et triste d’avoir tué son ami de toujours. A la fois en colère contre ses officiers et contre elle-même, et soulagée qu’en réalité, il ne l’a jamais trahit. Tant de choses se bousculaient en elle qu’elle n’entendit même pas les hurlements de l’autre côté de la colline. Les hurlements de ses hommes. A cet instant, elle comprit enfin une chose : depuis sa naissance, elle avait vécu dans le mensonge. Non, c’était bien pire que ça, elle n’avait jamais vécu. Toute sa vie avait été dictée par d’autres personnes, le moindre de ses gestes, paroles, philosophie, tout était contenu dans les livres poussiéreux d’une bibliothèque. Il était tant que tout cela change, qu’elle sache enfin ce qu’elle voulait, elle. Et il lui avait fallu que le seul homme proche d’elle meure dans ses bras pour qu’elle prenne conscience de cela…

Délicatement, elle déposa le corps de son ami sur le sol, lui closant les paupières en un doux geste. Elle l’observa un instant, puis se redressa et alla reprendre ses armes. Nouvelle résolution. Au nom de son frère, elle allait commencer une nouvelle vie. Mais d’abord, elle devait accomplir quelque chose qui devait être fait. Elle ne pouvait pas laisser ce qu’elle considérait comme le meurtre de Yuki impuni. Peut être était-ce aussi pour soulager sa conscience qui sait, cependant, ces même supérieurs n’hésiteraient pas à sacrifier d’autres vies si elle ne les arrêtait pas. Ils seraient remplacés bien entendu, mais au moins, eux ne pourraient plus nuire. Elle regarda autour d’elle, à la recherche d’un quelconque indice pour l’aider. D’abord retrouver son unité. Ensuite, partir se venger. Revenant doucement à la réalité, elle se rendit compte que tout était beaucoup trop silencieux. Pas de hurlement, pas de cri, pas de lames s’entrechoquant, non vraiment, ce n’était pas normal.

Un coup d’œil vers le soleil la fit soudainement pâlir. Il était bas, très bas. Combien de temps était-elle restée là sans bouger ou à se battre ? Et où étaient ses hommes ? Elle réussit à garder son calme et se dirigea rapidement et furtivement au dernier endroit où elle les avait vus. Mais, arrivée en haut d’une colline, elle comprit qu’il était inutile d’aller plus loin. Sous ses yeux, de l’herbe rendue écarlate à cause du sang, des cadavres jonchant le sol, des armes brisées gisant sur tout près d’eux. Ils étaient tous morts. C’était de sa faute, mais elle ignorait encore le mot ‘regret’. La mort faisait partie de la vie, c’était comme ça. S’apitoyer sur des cadavres ne les ferait pas revenir, inutile de rester un instant de plus ici. Elle vola un cheval à ses ennemis, et rejoignit rapidement son camp militaire. A cette époque, elle avait 15 ans. Et à partir de cet instant, elle n’obéirait à personne d’autre qu’à elle-même. Elle attendit la tombée de la nuit, et pendant ce temps prépara son plan d’attaque. Le lendemain matin, on retrouva les corps des officiers dans leur lit, tués sans aucun doute dans leur sommeil de différentes façons.

Les trois ans qui suivirent ne valent pas vraiment la peine d’être racontés. Yoake était encore jeune, et décida d’assumer pleinement le fait qu’elle soit une femme et non un homme. (Souvenez-vous, elle s’est fait passer pour un homme depuis sa naissance) Cependant, n’ayant jamais appris réellement à vivre, elle retourna à la bataille, en tant que mercenaire cette fois. Elle n’obéissait qu’à ses employeurs, et encore. Elle se forgea rapidement une sacrée réputation, et elle fut connue sous plusieurs surnoms tous aussi extravagants les uns que les autres, comme La réincarnation du Diable, la main gauche de Dieu, Le Diable Blanc, L’impératrice de la mort, L’annonciatrice de l’Apocalypse… Surnoms assez ridicules, mais cela ne faisait que renforcer la crainte qu’inspirait Yoake. Elle ne faisait plus confiance en personne, ne s’attachait en aucun cas, se méfiait de tout et de tout le monde… Non, vous l’aurez compris, Yoake s’était renfermée sur elle-même, et ne laissait personne l’approcher. A l’age de dix-huit ans, elle participait à une bataille parmi tant d’autres, et c’est avec un regard blasé qu’elle observait ce qui allait se transformer en champ de bataille. Les deux camps se faisaient face, prêt à se jeter l’un sur l’autre au moindre signal. L’assaut fut donné, les hommes se jetaient les un sur les autres, les armes se heurtaient avec des gerbes d’étincelles, les cadavres s’effondraient sans vie, le sang jaillissait des plaies béantes… Bref, une guerre brutale, violente, sanglante, banale. C’était la guerre quoi.

Cependant, cela ne se passa pas comme prévu. Les alliés du camp ennemi de Yoake se mêlèrent au combat. Yoake se retrouva donc prise en étau entre deux camps enragés. Je vous laisse imaginer la suite, le camp de Yoake se fit massacrer dans les règles de l’art. Cependant, avant d’avoir pu mourir en paix, Yoake aperçut le chef du camp allié en question. Il s’agissait du chef du clan qui avait attaqué les siens, des années auparavant. Pouvait-elle rester indifférente face à lui ? Pouvait-elle lui pardonner d’avoir ruiner sa vie, alors qu’elle n’avait que treize ans ? En réalité, elle cherchait uniquement à son sentiment de culpabilité sur quelqu’un d’autre. Et ce seigneur, qui au fond n’avait fait que ce qu’il croyait juste et avait obéit à ses règles ancestrales allait être sa nouvelle victime. Ignorant ses blessures et ses muscles qui l’élançaient, Yoake bondit sur lui avec un hurlement de rage. Néanmoins, elle n’atteignit jamais sa cible, recevant une flèche perdue qui se planta dans sa hanche. Trop blessée pour se relever, elle ne put qu’observer ledit seigneur partir, victorieux… Elle serra les dents et tenta de lutter contre les ténèbres qui l’envahissaient peu à peu. Elle voulait le battre, elle voulait le tuer… Elle voulait se venger !

Cependant, elle eut beau lutter autant qu’elle le put, la mort finit par la prendre, et son âme abandonna son corps ensanglanté. Curieusement, elle se sentait bien. Elle se voyait allongée parmi les autres cadavres, sur un champ de bataille. Sentant une curieuse sensation au niveau de la poitrine, elle fut stupéfaite quand elle remarqua le morceau de chaîne qui pendait à celle-ci. Elle le prit doucement et l’observa, se demandant bien ce qu’était cette drôle de chose. Cependant, elle n’eut pas le loisir de s’y attarder plus longtemps, car elle sentit enfin qu’elle n’était pas seule. La surprise fit place au dégoût, en constatant que toutes les âmes des victimes ce jour-là étaient restées ici elles aussi… La poisse, même morte, il fallait qu’elle se retrouve avec plein de guerriers stupides… >< Cependant, elle remarqua autre chose également. Des énormes bêtes qu’elle n’avait jamais vues de sa vie, toutes blanches et s’attaquant aux âmes.. Instinctivement, elle voulut poser sa main sur la garde de son sabre qui avait… disparut. Apparemment, il n’était pas mort en même temps qu’elle. Elle insulta mentalement son traître de katana, et se mit à la place en position de défense, comme dans les arts martiaux. Elle s’écarta du champ de bataille pour s’éloigner des morts, et réussit à rejoindre la lisière de la forêt.

Voyant qu’elle était hors de vue des anciens guerriers, elle se retourna et s’éloigna en courant, ne sachant pas vraiment quoi faire. Elle s’arrêta au premier village qu’elle vit, et constata plusieurs choses. D’abord que les êtres encore vivants ne pouvaient pas la voir, deuxièmement qu’elle ne ressentait pas la fatigue, et troisième, qu’elle commençait sérieux à avoir la dalle. Elle ne se doutait pas qu’elle était recherchée… Elle erra encore un moment, avant de tomber sur un mec bizarre portant un drôle de kimono noir qu’elle n’avait encore jamais vu. Croyant que c’était un vivant, elle l’ignora royalement et passa son chemin, persuadée qu’il ne la verrait pas. Cependant, ce dernier la rattrapa et réussit même à prendre son bras pour la retenir. Elle se dégagea rapidement, surprise et s’écarta d’un bond vif, sur la défensive. Ce type avait un sabre, elle était désavantagée >< Elle regarda l’homme de plus près, qui avait écarté ses mains en l’air pour lui montrer ses intentions pacifiques. Que Yoake ne crut pas un seul instant. Il commença à lui expliquer des choses pour le moins douteuses, parlant de ‘shinigami’, de ‘Olo’, et d’une certaine ‘Soulesossaïti’. Ce type avait un drôle d’accent qu’elle n’avait jamais entendu, et donc eut beaucoup de mal à comprendre. Apparemment, les dénommés Olo étaient les méchants et les ennemis des shinigami qui vivaient dans la Soulesossaïti avec les morts. Il tenta de lui expliquer qu’elle devait rejoindre ce monde là tout de suite, sinon elle se transformera en méchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 21:26

N’étant pas du genre à croire un mec louche aux vêtements louches à l’accent louche parlant de trucs louches, Yoake fut pour le moins… septique. En fait, elle croyait vraiment que l’homme se moquait d’elle… Alors, quand il s’approcha en brandissant son sabre pour ‘l’envoyer au ciel’, son premier réflexe fut de se défendre, de lui attraper le poignet, de lui faire lâcher sa lame et de lui asséner un bon coup pour l’empêcher de se relever. Le sabre étant tombé dans le vide, elle ne put pas lui prendre et se contenta de partir en courant, laissant l’homme derrière elle. Non mais oh, depuis quand quelqu’un avait le droit de la frapper avec la garde d’un katana… Cependant, sa deuxième rencontre fut beaucoup moins plaisante. Après s’être échappée des griffes de son adversaire, les espèces de monstres blancs qu’elle avait vu traîner près du champ de bataille l’encerclèrent, et sans autre forme de procès, l’emmenèrent au Hueco Mondo. Vous devinez la suite ? Ils la transformèrent en Hollow, et elle devint un monstre blanc à son tour.

La première chose que Yoake fit fut de prendre un autre nom. La deuxième fut d’aller manger un morceau, parce qu’elle avait vraiment très faim. Bref, nouvelle vie, nouvelles mœurs. Yoake devint un Hollow pur et dur… Les années passèrent, et bientôt les âmes errantes de lui suffirent plus. Elle avait faim, toujours faim, encore plus faim. >< Alors, elle fit ce que n’importe quel Hollow affamé fait, elle se mit à dévorer ses congénères. Encore et encore, jusqu’à devenir un Gillian. Gardant cependant une part de sa personnalité, elle continua à dévorer les autres Hollow et Gillian, jusqu’à devenir un Adjuchas. Ce fut la première fois que Yoake comprit le mot ‘peur’. Peur de régresser. Peur de se faire mordre. Peur de mourir véritablement. Elle qui avait passé toute sa vie à se moquer de la vie et de la risquer jour après jour, à présent elle s’était tellement attachée à elle qu’elle avait peur de la perdre. Ironique, n’est-ce pas ?

Ne faisant confiance à personne, elle attaquait tout le monde sans relâche, dévorant le moindre Hollow passant sous ses crocs. Aurai-je oublié de préciser sa forme ? Un dragon. Un immense dragon asiatique, blanc évidemment, avec d’énormes pics sur toute la colonne vertébrale. Des yeux fendus, la pupille rouge sang et le reste noir, elle était devenue sadique. Découvrant la peur, elle pouvait à présent mieux la comprendre et s’en servir pour manipuler et torturer les autres. C’est là que les jeux d’esprit commencèrent. S’amusant et testant différentes façons et méthodes aussi horribles les unes que les autres, Yoake apprit de nombreuses choses sur l’esprit et l’âme humaine. Vraiment, les humains étaient bien de pitoyables créatures.

Une fois devenue Vasto Lorde, se sentant suffisamment forte pour ne plus se croire en perpétuel danger, Yoake décida de réunir différents Adjuchas, histoire de changer un peu… eh oui, la vie était devenue bien fastidieuse. Elle en rassembla quatre, et bien que ce soit elle qui ait décidé de les rassembler, ne prétendit pas devenir le chef du groupe. Ils étaient là car ils en avaient envi, et elle ne s’amusait plus à donner des ordres. Bref, ce moment cela faisait environ soixante-treize ans qu’elle était devenue un Hollow puis un Vasto Lorde. Au bout de soixante-douze ans, lors d’une de leur chasse, ils rencontrèrent un jeune Gillian et assistèrent intrigué à sa transformation en Adjuchas. Etrangement, ils se prirent presque –j’ai bien dit presque- d’affection pour ce petit nouveau, et l’intégrèrent dans leur groupe. En fait, c’était surtout Yoake qui l’aimait bien, car il ressemblait à un serpent/hydre, bref, à un truc ressemblant à un dragon xD Contente de ne plus être la seule reptile dans leur compagnie, elle se lia rapidement d’amitié avec lui. Etant plus expérimentée, et lui ayant évolué très vite, elle devint vite sa tutrice, lui apprenant milles trucs et astuces, au grand bonheur de ce dernier.

Cela dura cinq ans. Cinq années qui parurent trop courtes aux yeux de Yoake, cependant, ils ne pouvaient pas croire naïvement qu’ils resteraient à jamais ensemble, ç’aurait été vraiment bête. Mais ils ne pensaient pas devoir se séparer de cette manière là. En effet, un jour le jeune Adjuchas décida de partir à la chasse tout seul dans le monde des humains. Comme il s’était fortement amélioré ces derniers temps, les plus âgés le laissèrent partir sans hésitation. Après tout, il était libre d’aller et venir à sa guise, et même de quitter le groupe s’il en avait envi. Bref, le jeune Adjuchas partit donc seul dans le monde des humains, voulant dévorer quelques âmes humaines même pas bonnes car il en avait marre de ce régime de Hollow. Les heures passèrent, et il ne revenait pas. C’était normal, mais étrangement, Yoake avait un très mauvais pressentiment. Ayant l’habitude de n’en faire qu’à sa tête et de n’écouter que son instinct, elle décida d’aller faire un tour elle aussi dans le monde des humains, pour voir un peu comment son protégé se débrouillait. Une fois à destination, elle n’eut aucun mal à retrouver son énergie spirituelle, tant elle était forte et agressive. Mais elle n’était pas seule. L’énergie libérée de plusieurs autres shinigami l’accompagnaient également.

Sans perdre une seconde de plus, elle le rejoignit et bondit sur le premier shinigami qu’elle vit. Elle se fraya un chemin entre eux et s’interposa entre lui et ses assaillants pour le protéger. Il était mal en point, et de nombreux cadavres de shinigami jonchaient le sol. Prise d’une colère folle qu’on ait osé s’en prendre à SON protégé, elle ne prit pas la peine de réfléchir et fonça droit dans le premier shinigami venu. Le combat débuta entre elle et les dieux de la mort, sanglant et violent. Les shinigami étaient épuisés, et elle pleine de ressources et très énervée. Elle prit rapidement l’avantage, mais fut blessée à de multiples endroits… Elle pensait en avoir terminé avec eux, quand elle vit un shinigami près de son ami en se retournant. Il brandissait son sabre, prêt à l’achever. Automatiquement, elle s’interposa de nouveau et le sabre heurta son dos. La blessure ne fut nullement mortelle, en réalité c’est à peine si elle la sentit. C’est autre chose qui la cloua sur place, la laissant dans l’incapacité de bouger. Une voix lointaine, comme résonnant dans son esprit…

[Je passe à présent dans le point de vue de Yoake, ce sera beaucoup plus facile à comprendre et surtout à expliquer ^^’’]

Que se passe-t-il ? Je ne comprends pas. Quelle est cette voix qui fait écho dans ma tête ? je ne ressens plus mes blessures, suis-je morte ? Non, c’est impossible, je suis peut être blessée mais le coup que m’a donné ce shinigami n’est pas mortel. Mais alors que se passe-t-il ? Cette voix… il me semble l’avoir déjà entendu quelque part. Mais où ? Elle m’est curieusement familière… Une silhouette se dessine dans le noir qui voile à présent mes yeux. Des cheveux noirs, des yeux bleu acier, finement musclée, un katana pendant à sa ceinture, une peau pale et un regard inexpressif… je la connais… mais… c’est… moi ? Doucement, la silhouette se précise, et je peux remarquer des larmes coulant lentement sur ses joues blafardes. Elle… pleure ? Mais… je la connais… c’est… moi ? Soudain, tout mon passé en tan qu’humaine que j’avais mis des années à oublier me revinrent en mémoire… Mon enfance, mon père, Yuki, mon entraînement et je comprends enfin… pour mon jeune protégé, je suis ce que Yuki était pour moi… et certainement que je ressens la même chose pour lui que Yuki ressentait pour moi. Je sens qu’il se met à pleuvoir ans l’autre monde. Mais… c’est étrange, on dirait que c’est de l’eau chaude… et il n’est tombé qu’une seule goutte… Lentement, je porte ma main à l’endroit où la goutte est tombée. Ma… joue ? Je… pleure ? Un hurlement dans le fond de mon esprit, le sentiment d’un objet en porcelaine qui s’effondre sur le sol, une vive lumière et un souffle glacial caresse ma peau… Je porte avec effroi la main à mon visage mais… Où est mon masque ?

[retour en point de vue omniscient]

Le masque de Yoake venait de se briser. Elle put contempler le visage béat et surpris de l’Adjuchas. Ses yeux bleus, il ne les avait jamais vus auparavant… Trop surprise encore pour réagir, elle ne put que subir le coup que lui asséna le shinigami. Elle eut simplement le temps de se retourner pour voir le regard de son adversaire. Ces yeux, jamais elle ne les oublierait. Des yeux durs, directs, sans hésitation. Il avait accompli son devoir, et c’était tout ce qu’il comptait… Alors, elle se sentit comme dépouillée de toute sa puissance, sentant l’énergie de tous les Hollow qu’elle avait dévoré la quitter lentement. Direction, la Soul Society.

Quand Yoake reprit conscience, elle ne se souvenait plus de rien. Ni de son passé en tant qu’humaine, ni même en temps que Hollow ou Vasto Lorde. Quelques brides, comme un visage masculin, celui d’un Adjuchas, des yeux froids, du sang, des hurlements, la guerre… Elle se releva et prit sa tête dans ses mains, tentant de rassembler ses souvenirs et de les ordonner. Elle avait mal au crâne, et décida de se lever. Bien mauvaise idée, car elle chancela et du se rattraper à un arbre pour ne pas tomber. Combien de temps était-elle restée là, sans vie ? Elle n’en savait rien. Elle attendit patiemment que ses forces reviennent pour tenter de marcher. Elle n’était pas encore très sûre d’elle-même, mais l’un dans l’autre elle ne s’en sortait pas si mal. Elle regarda autour d’elle et constata qu’apparemment, elle était dans une forêt. Écoutant les alentours, elle put bientôt déceler le bruit d’une rivière un peu plus loin.

Ne sachant pas quoi faire d’autre, elle décida de la rejoindre et de suivre son cours, ne connaissant pas l’endroit où elle était. Après tout, s’il y avait de l’eau, il y avait un village non ? Elle but quelques gorgées du précieux liquide et suivit son plan. Elle ne s’était pas trompée, et à peine quelques minutes plus tard, elle avait rejoint un village. Là-bas, elle se renseigna auprès des habitants qui lui expliquèrent où elle était. Ici, c’était la Soul Society, elle était donc morte. Ils lui en dirent un peu plus sur les shinigami et les hollow, ainsi que tout ce qu’il y avait à savoir sur cet endroit. Septique au début, elle se détendit au fur et à mesure du récit et finit par les croire. Elle était donc au paradis… bah, ce n’était pas plus mal après tout. Cédant à la demande des villageois, elle accepta de rester parmi eux et commença sa vie ici.

C’est dans cet endroit que Yoake acquit sa personnalité actuelle (j’entends par là, le caractère que j’ai décrit (un peu) plus haut) son sadisme est une séquelle de son passé de Hollow et d’Adjuchas certainement, enfin toujours est-il qu’elle garda cet aspect de sa personnalité. Cependant, elle s’ennuya bien vite et au bout de cinq ans, décida de partir faire un tour dans le Rukongai. Toujours amnésique, elle commença par les quartiers les plus aisés, où elle se sentait dans un drôle d’état… elle sentait qu’elle avait déjà eu l’habitude de ce genre de confort sans pouvoir en profiter, mais également une sorte de goût acide et blasé au fond de la gorge, comme si cela ne l’intéressait pas le moins du monde… Troublée, elle ignora cependant ce sentiment doux-amer et se rapprocha des quartiers les plus pauvres. Et c’est en arrivant dans un village dévasté du 76ème district qu’elle se sentit… chez elle. Oui, c’est sur un champ de bataille qu’elle se sentait le mieux… Cet univers qu’elle connaissait et maîtrisait sur le bout des doigts. Du moins, autrefois.

Soudainement apeurée par tant de sentiments contradictoires et surtout par le passé qu’elle avait du avoir pour en arriver là, elle se mit à courir droit devant elle sans vraiment savoir où elle allait. Mais plus elle s’enfonçait dans les districts, plus la mort et le sang étaient omniprésents. Essoufflée, elle s’arrêta dans un village plutôt bien conservé pour un bâtiment du 78ème district. Rapidement, elle se trouva un endroit où dormir dans une famille, à condition de les aider à trouver de la nourriture. Partant en exploration avec les autres jeunes de la ‘famille’, elle espérait en apprendre plus sur eux au cours du voyage. Ils lui racontèrent les guerriers, la mort, le danger, la faim, la tristesse. Etrangement, le sentiment qui la dominait n’était pas l’horreur, ni même la pitié. Juste le déjà-vu, et peut être une pointe de nostalgie…

Enfin, elle resta quelques jours, puis quelques semaines, puis quelques mois, et elle finit par être considérée comme un membre de leur ‘famille’. Un jour, alors qu’ils étaient parti avec les plus jeunes chercher des provisions, l’odeur de la fumée et du sang apportée par le vent les firent se taire. Intrigué et méfiant, ils s’approchèrent de sa source et furent pétrifiés par le spectacle. Une groupe d’hommes, sabre à la main et recouverts de sang achevait les derniers villageois, éclatant d’un rire brutal et sanguinaire. Ils leur fallut un moment avant de comprendre ce qu’il se passait. Et les guerriers marchaient. Droit vers leur village. Comprenant le sort de leur famille, les adolescents et enfants coururent le plus vite possible avertir les membres du village… mais bien trop tard, car à peine ils atteignirent l’entrée que les guerriers marchaient déjà sur eux. Très vite, ce fut la débandade, tout le monde courait dans tous les sens… Yoake n’eut le temps que d’attraper un bébé de sa famille dans ses bras et d’aller se cacher dans un coin, attendant que tout se calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 21:47

Mais, apeuré par le bruit et l’agitation, son ‘petit frère’ pleurait. Et malgré toutes les paroles réconfortantes, il ne se calmait pas. Alors Yoake posa sa main sur la bouche de l’enfant, jusqu’à ce que les guerriers partent. Cela dura un moment. Et quand enfin, tout se calma, elle ôta sa main de l’enfant. Vous devinez la suite ? L’enfant ne respirait plus, elle l’avait tué. Une nouvelle fois, ce fut un sentiment de déjà-vu qui lui vint en mémoire… Horrifiée par son geste, elle quitta rapidement sa cachette, sans se soucier des hommes encore à l’extérieur. Elle rejoignit un camp provisoire, formé par les survivants des précédentes attaques. Les mains tremblantes, elle se dirigea vers une couche libre avant de s’effondrer dessus et de s’endormir aussitôt.

Ce fut un cauchemar qui la réveilla, comme d’habitude depuis son arrivée à la Soul Society. Cependant, les pleurs des enfants semblaient encore résonner dans sa tête… Allongée sur le dos, sans bouger, elle écouta calmement la nuit et comprit que ce n’était pas uniquement son imagination : des bébés pleuraient bien au loin. Dans un état second, pour les faire taire, elle se glissa sans un bruit dans le grand bâtiment et les tua un à un… Les pleurs cessèrent peu à peu, jusqu’à disparaître complètement, laissant la nuit froide et sans vie. A peine sortie de ses pensées, que de nouveaux hurlements se firent entendre. Plus adultes cette fois, quelqu’un venait de rentrer dans le bâtiment, inquiet de l’absence des pleurs. Il avait vu le massacre. Prenant soudainement conscience de ses actes, Yoake n’eut d’autre choix que de courir, de s’enfuir le plus loin possible avant qu’on ne l’attrape.

Dans la nuit et la panique, elle ne fit pas attention où elle allait et elle se retrouva bien vite perdue. Mais peu importait, tant qu’elle se retrouvait le plus loin possible de cet endroit. Elle ne fit donc pas attention, et alla dans le campement des meurtriers. Quand elle s’en rendit compte, elle eut juste le temps de se cacher dans une cave ; dans les fondations d’un vieux bâtiment pour ne pas qu’on l’attrape. Elle se blottit dans un coin, toute tremblante, et attendit. Quand ses sens et sa raison revinrent peu à peu, elle réussit à se calmer… Ses yeux s’habituèrent à l’obscurité, et elle entreprit d’exposer calmement la situation. La vision qu’elle eut la frappa d’horreur. Ces brutes se servaient de cette cave pour y mettre les cadavres et les morts. Reprenant son souffle, l’odeur et le goût du sang lui donnèrent des hauts de cœur, mais elle se retint pour ne pas attirer l’attention.

Mais elle n’était pas au bout de ses peines. La pièce située au-dessus d’elle n’était autre qu’une salle de torture improvisée. Elle chercha à partir mais elle se rendit compte avec horreur qu’on avait refermée et bloquée la porte de la cave… Prise au piège, elle écouta pendant des heures, des jours, des semaines, des mois à écouter les victimes hurler de douleur, se nourrissant exclusivement des cadavres qu’ils entreposaient là , se cachant quand ils ouvraient la porte pour balancer les nouveaux corps. Un jour cependant, il la découvrirent en train de dormir et décidèrent de jouer un peu… ils prirent des captifs, qui n’étaient autre que la ‘famille’ de Yoake, et ils la forcèrent à les torturer puis à les tuer un à un, sous leurs yeux, en l’obligeant à éclater de rire comme si tout cela lui plaisait.

La torture parue interminable aux yeux de Yoake, et quand enfin ils se lassèrent de ce petit jeu, ils l’enfermèrent avec d’autres enfants dans une petite cellule où ils étaient entassés. A partir de cet instant, chaque jour ils prenaient un à un les enfants et abusaient d’eux, les frappaient, les torturaient, les battaient parfois à mort. Ils se nourrissaient des restes des guerriers, et tout le reste du temps, ils étaient enchaînés, et subissaient le bon vouloir des hommes. Cela dura trois mois entier. Puis, les hommes durent bouger de là, et ils laissèrent les enfants ici. L’un après l’autre, ils se firent manger par les rapaces qui n’attendaient que ça. Quand ce fut son tour, les oiseaux attaquèrent non seulement sa peau mais également les liens qui la maintenaient attacher. Elle réussit à se libérer et à se débarrasser des corbeaux, avant de courir retrouver les soldats. Dans un état second, il lui fallut une journée pour les retrouver. Et une nuit entière pour tous les massacrer, jusqu’au dernier, y compris les civils qui étaient retenus captifs. Elle s’éloigna ensuite du champ de bataille et s’effondra, exténuée.

Ce fut le goût du sang dans sa bouche qu’elle sentit en premier à son réveil. Emergeant doucement de son état comateux, elle mit quelques minutes avant de se rappeler tout ce qui c’était passé la veille. Etrangement, elle ne se sentait même plus choquée, ni même apeurée. Elle se sentait… vide. Comme si cette grande furie l’avait ôté de tout sentiment ou émotion. Calmement elle se remit en route et rejoignit le village le plus proche, s’arrêtant uniquement pour se débarrasser du sang incrusté dans sa peau. Pénétrant dans un bâtiment en piteux état, elle regarda les gens autour d’elle. Tous la dévisageaient, avaient peur d’elle. Le regard vide, le visage sans expression, elle ressemblait peu à un humain. Soudain, le bâtiment se mit à trembler et il s’effondra sur lui-même… Une mince poutre métallique transperça Yoake, et elle fut enterrée sous les décombres… Une nouvelle fois, ce fut le sang qui lui sauva la vie. En buvant celui des autres victimes, elle put survivre…

Pendant deux jours, elle fut plongée dans ses pensées, ne sentant rien, n’entendant rien, ne voyant rien… Doucement, elle se remémora son passé, par bride qu’elle réussit à remettre en ordre… Face à face avec la mort, elle n’eut d’autre choix que de reconstituer sa vie. D’abord humaine, puis Vasto lorde, puis âme… Ce passage de sa vie, même s’il ne fut pas le plus horrible, fut le plus éprouvant. Les yeux plongés dans le côté sombre de son âme et de son inconscient, une partie de son ancienne personnalité lui revint, et se mêla à l’actuelle. Quand on la sortit enfin des décombres, elle n’était plus du tout la même. C’est à ce moment qu’elle prit le nom d’‘Amado Yoake’, et qu’elle décida de rejoindre l’Académie une fois remise de ses blessures…

Les six ans à l’Académie furent certainement les pires de sa vie. Elle qui avait toujours détesté rester assis sur une chaise à écouter un vieux croulant blablater sur des choses qui ne leur servirait à rien, là c’était le pompon. Aussi lentes qu’elles puissent paraître, les six années nécessaires pour devenir shinigami se terminèrent, au grand bonheur de Yoake. Elle fut parmi les premières de sa promo, grâce à son enseignement de samouraï qu’elle possédait déjà. Le Kido n’était pas vraiment son truc, mais elle ne voulait pas foirer son examen à cause de cela alors elle le bossa suffisamment pour ne pas être pénalisé et ‘limiter les dégâts’… Elle intégra la dizième division des armées de la cours, dans lequel elle resta en tant que membre pendant cinquante-six ans,. Ne supportant décidément pas l’autorité, et toutes ces règles omniprésentes qui se mêlaient de tout, et SURTOUT de ce qu’ils ne les regardaient pas, Yoake décida simplement de s'élever au grade de vice-capitaine, puis à celui capitaine.

Non non, ce n'est pas fini. Bien que capitaine, Yoake se moque royalement du Gotei 13. Un soir, elle décida de partir faire une promenade nocturne, comme elle les appréciait tant. Cependant, il se passa alors quelque chose des plus inattendus, sa vision commença à se troubler. Croyant d'abord à un empoisonnement, elle tenta de sortir son sabre mais soudain, elle se sentit partir dans son monde interne, comme elle le faisait si souvent pour rejoindre son Zanpakuto. Et là, pas de grand dragon à la Dragon Ball qui emplissait le ciel. Juste un double monochrome avec des yeux de Hollow. Qu'est-ce qu'il faisait là lui ? J'explique. Pendant tout le temps où Yoake était encore Hollow, c'était en fait son double monochromique qui avait le dessus. En repassant à l'état d'âme, Yoake a repris le contrôle de son corps... Le tout inconsciemment bien entendu. Bref, mais il avait suffit qu'elles se voient pour se reconnaitre mutuellement. Elles discutèrent un moment, sans se battre. Finalement, elles se défirent en duel, et ce fut Yoake qui le remporta... Faisant d'elle la première Vizarde, bien que ça ne s'appelait pas ainsi à l'époque.

Bien qu'elle l'ignora, c'était en réalité Aizen qui faisait des expériences secrètes. Elle ignore si elle était particulièrement visée, ou si c'était simplement une erreur de sa part, si lui-même est au courant. Pour le moment, elle tente d'apprivoiser ses nouveaux pouvoirs dans l'ombre sans se douter de ce qu'il se prépare...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 21:50

Test Rp :

*Le combat. Ce simple mot résume ce qui a été ma raison de vivre pendant tant d’année. Et même aujourd’hui, il me semble que c’est encore le cas. Mais après tout, que pourrais-je faire d’autre ? je suis née pour cela, je me suis entraînée pour cela, et, à bien y réfléchir, pendant la majorité de ma vie, il a été à la fois ma raison de vivre et la seule manière de la garder. La vie… drôle de chose n’est-ce pas ? Nous sommes incapables de la définir exactement, et pourtant nous y tenons tellement que ça nous pousse à faire parfois des choses horribles. La mort nous fait peur car nous ne savons pas ce qu’elle est voilà tout. En réalité, nous n’aimons pas la vie, nous avons simplement peur de la mort, son antithèse. L’être humain est si pitoyable… ce n’est pas pour eux que je suis devenue shinigami heureusement. Je l’ai fait uniquement car je m’ennuyais. Ni plus, ni moins. Mais maintenant, je commence réellement à m’ennuyer de nouveau. Que vais-je bien pouvoir faire ? la vie d’un shinigami est tellement monotone, je me demande si…*

La ‘jeune’ femme fut tirée de ses pensées par un long sifflement strident qui retentit à ses oreilles. Elle grimaça légèrement et se retint d’envoyer un regard noir au possesseur du ledit sifflet. Elle se contenta de lâcher un soupir agacé entre ses dents, et contempla son adversaire sur le sol. Elle l’avait frappé trop fort et avait brisé le sabre en bois avec lequel ils se battaient depuis plusieurs minutes déjà. Cet idiot avait voulu faire le malin tout à l’heure avec elle, et l’avait défié en combat singulier. Manque de bol, il venait d’avoir son diplôme de shinigami alors qu’elle se battait depuis son enfance. Elle ne pouvait pas supporter ce genre d’individu qui se croyait le plus fort alors qu’il ne connaissait strictement rien à la vie. Et puis, elle n’était pas d’humeur, lui chercher querelle avait été une très mauvaise idée. Et maintenant, le pauvre était tout tremblant, assis sur ses fesses, tenant désespérément le pauvre morceau de bois qui restait de son sabre.

Il fallait dire aussi qu’elle était effrayante quand elle se battait. Se moquant de recevoir des coups, privilégiant uniquement l’attaque à la défense, elle fonçait droit sur l’adversaire sans plan ni stratégie et l’assaillait sous une pluie de coups, le tout avec son éternel sourire sadique et avide collé aux lèvres. Il avait été très amusant au début de voir l’arrogance dans les yeux de son adversaires se transformait en surprise, puis en inquiétude, puis en concentration, puis en peur, pour devenir complètement effrayé par la force avec laquelle elle frappait son sabre. Oui vraiment, tout cela avait été très divertissant. Tout du moins au début. Elle jouait avec lui, mais à force, cela devenait la même chose. Pas seulement avec lui, mais avec tous ses adversaires. Ce n’était même plus drôle de s’amuser avec eux de cette manière, tout cela était trop répétitif. Après tant d’années passées au service de la Soul Society, Yoake s’ennuyait de nouveau.

Le combat aurait encore pu durer longtemps, mais elle commençait à en avoir marre sérieusement. Son sadisme avait fait place à de la lassitude, et bientôt, elle ne se battait plus pour s’amuser mais bien pour gagner. En clair, elle se battait sérieusement. Faisant confiance aux réflexes qu’elle avait acquis, son esprit s’était mis à vagabonder, pendant que son corps bougeait plus par habitude et automatisme. Evidement, l’adversaire ne fit pas long feu et un puissant coup avait suffit à briser son sabre et à l’envoyer valser un peu plus loin. L’arbitre et responsable de cet entraînement avait alors siffler, signalant la fin du combat et sortant Yoake de ses rêveries. Cette dernière fit décrire à son sabre un arc de cercle, pour qu’il vienne se poser sur son épaule. Seuls les plus anciens shinigami connaissant un minimum Yoake et qui l’avaient vu combattre osaient encore murmurer entre eux, brisant le silence de la pièce. Les autres s’étaient ts, plus par ébahissement que par respect des règles. Enfin, la voix du responsable shinigami retentit alors dans la pièce, brisant les chuchotements étouffés des autres :

-Ce duel est terminé ! Vainqueur : Amado Yoake ! Saluez-vous, et je déclare cet entraînement terminé !

Saluez un adversaire pareil… Non mais vraiment on aura tout vu ici ! Yoake attendit impatiemment que l’adversaire encore sous le choc se relève, pour qu’ils puissent partir rapidement d’ici. Ce dernier agit certainement par automatisme, car son regard était encore perdu et effrayé. L’une de ses mains arriva à quitter le manche de son sabre, pendant que l’autre restait crispé dessus. Allait-il s’en remettre un jour ? Sincèrement, elle n’en avait strictement rien à faire. Ils se saluèrent en même temps, et le jeune homme fut bientôt rejoint par ses camarades venus le soutenir. Yoake retint un sifflement dédaigneux entre ses dents, et tourna les talons pour retourner dans les vestiaires se changer. Elle fut retenue par la voix de son entraîneur qui retentit dans son dos.

-Amado Yoake ! J’aimerai te parler une seconde je te pris !

Yoake soupira de nouveau. Non décidément, ce n’était pas son jour… Elle sentit l’agacement l’envahir, et n’étant pas lunatique pour rien, la colère et une folle envie d’aller retaper sur sa précédente victime. Elle décrispa ses mains et fit volte face pour s’approcher de lui. Elle tenta de garder un visage fermé, même si on sentait bien dans le tremblement de son énergie spirituelle qu’apparemment, ce n’était ni le moment ni le lieu pour venir lui parler de chose qui fâche. Elle allait faire un meurtre si ça continuait. Son interlocuteur dut ressentir ce tremblement, car sa voix se fit plus douce. Il n’avait pas peur d’elle, cependant il préférait éviter de l’énerver complètement.

-Qu’y a-t-il ? demanda-t-elle entre ses dents, essayant de contenir son agacement
-J’ai remarqué que tout à l’heure, vers la fin du combat, tu semblais plus… ‘distraite’ dirons-nous.
-Il ne valait même pas que je me concentre sur lui… dit-elle en hochant les épaules
-Lui peut être, mais je tenais à te prévenir de ne pas prendre cette habitude, le jour où ton adversaire sera plus puissant, tu pourrais le regretter.
-Je sais.
-Bien, tant mieux dans ce cas. Autre chose, tu y es allée fort cette fois-ci…
-Il ne fallait pas me chercher.
-Crois-tu qu’il s’en remettra ?
-Un conseil, enfermez le dans un bureau pour faire la paperasse. Je crois que le combat au sabre est terminé pour lui.
-Je vois. Bien, tu peux disposer.
-A vos ordres.

Yoake salua son supérieur et se retourna, rejoignant les vestiaires. Finalement, cette entrevue ne s’était pas si mal passée… Elle se calma en pensant que la journée était terminée, et que bientôt, elle pourrait sortir et faire n’importe quoi comme à son habitude. Un immense sourire lumineux apparut sur son visage à cette idée. Et elle pourrait même manger des cacahuètes ! Elle accéléra le rythme de sa marche, après tout plus vite elle sortirait d’ici, plus vite elle pourrait faire ce qu’elle voulait. Elle finit par arriver au fameux vestiaire… en courant xD. Elle pénétra comme une furie dans la salle, déclenchant des petits cris de détresse des filles à moitié nues. Elle se calmèrent bien vite en voyant que c’était Yoake, dirent toutes des choses comme ‘Tu m’as fait peur !’, ‘NON MAIS CA VA PAS DE ME COLLER UNE FROUSSE PAREILLE !’ ou encore ‘Ah, ce n’est que toi xD !’.

Elle calqua la porte derrière elle et s’avança rapidement là où étaient ses affaires. Elle sortit de son sac un kimono propre qu’elle enfila en quatrième vitesse. Hors de question de perdre une seconde de plus ici ! Deux de ses amies s’avancèrent, un sourire aux lèvres :


-Finalement, tu viens avec nous ce soir ? Demanda la première d’entre eux, répondre au nom de Tsukiyo.
-Mouarf, je sais pas trop… je verrai bien !
-Ca serait bien que tu viennes, plus on est de fou, plus on rit ! dit la seconde en riant.
-Mouais… Qui va venir déjà ?
-Voyons… Hatori, Yuki, Yohan,…
-…Nori, Yoko, Eichi,…
-…nous deux, et peut être toi !
-Ok, j’y penserais !
-Si tu viens, on s’est tous donné rendez-vous dans la coure de la Division de Yoko, à dix-neuf heures.
-Ca marche ! Alors à ce soir peut être ^^
-A ce soir ! dirent en chœurs les deux jumelles, un grand sourire sur le visage

Yoake les regarda s’éloigner en souriant, et d’un geste vif, referma son sac et le mit sur son dos. Allait-elle y aller ? Elle n’en savait rien, et n’avait pas l’intention d’y penser tout de suite non plus. Cependant, avec Eichi, elle était certaine qu’il s’y passerait des choses loufoques et hilarantes, alors pourquoi pas ? Elle secoua la tête pour chasser ces pensées de sa tête. Ce n’était pas le moment de réfléchir à ça ! Un coup d’œil à sa montre lui indiqua qu’ils avaient fini le cours à l’avance, et qu’elle avait le temps de rentrer dans ces quartiers pour prendre une douche et se préparer. Elle vérifia d’un coup d’œil circulaire autour d’elle qu’elle n’avait rien oubliée, puis sortit aussi vite qu’elle était venue. Son sac à dos étant bien ajusté à elle, il ne la gênait pas dans ses mouvements et elle put courir comme à son habitude pour aller chez elle.

Ses quartiers étant assez éloignés de la salle d’entraînement, elle mit quelques minutes pour les rejoindre. A son grand soulagement, il n’y avait presque personne à cette heure ci pour lui rappeler pour la énième fois la règle ‘IL NE FAUT PAS COURIR DANS LES COULOIRS’. Elle aurait été obligée de monter sur le toit, et elle aurait perdu au moins dix secondes. Une perte qu’elle ne pouvait pas se permettre, puisque ça aurait été autant de temps en moins passé sous l’eau chaude de sa douche. Vraiment, perdre du temps dans de telles circonstances étaient à la limite de l’hérésie. Elle se dépêcha donc de rentrer chez elle, et ce fut avec une pointe de soulagement qu’elle pénétra dans ses quartiers, claquant la porte derrière elle et appuyant son dos contre celle-ci.


Où avez-vous connu ce forum : Grâce à Hiyori (edit de moi : Dit pas mon vrai nom =)

Rang souhaité : Capitaine de la 10ème Division

Hiyori > J'avais pas fini xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muguruma Kensei
Co-Fondateur || Ex Capitaine de la 9ème Division || Vizard
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/03/2009

PV| RU | CP
PV:
120/120  (120/120)
RU:
120/120  (120/120)
CP:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 22:04

Que dire de tout cela ???
C'est faible, très faible ....

cheers cheers cheers
Je sais je suis pas drole ^^
Très belle présentation, le physique et le mental sont très bien !
L'histoire est Parfaite et le rp l'est aussi !
Que dire à part :
VALIDE en tant que Capitaine de la 10 ème division !

Tu tiendras juste des petites remarques que je tes faites et ce sera nikel Razz

Bon Lieutenant Sarugaki, vous vous occupé du reste Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Masculin
Nombre de messages : 645
Age : 24
Date d'inscription : 20/06/2008

PV| RU | CP
PV:
110/110  (110/110)
RU:
110/110  (110/110)
CP:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 22:10

*La lieutenant court et arrive dans la salle où un nouveau y est*

Bonjour et bienvenu chez nous Yoake .
Bon bah moi je valide Pas . C'est trop long
Non je rigole Belle présentation mais c'est magnifique tout ça

Validé .

330 point a te repartir dans les trois categories Vie, vitesse , Reiatsu
+
100 de plus a Reiatsu .

Pour ta fiche technique :
Ta droit a 12 kido .
Niveau de kido : 75 .

bienvenu Capitaine Amado


Bon rp

_________________
>Couleur Olive : Action<
>Couleur Violet : Parole<
[i]>En italique : Pensé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amado Yoake
Shinigami de la 10e division
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : In Hell's Fire
Date d'inscription : 25/03/2009

PV| RU | CP
PV:
150/150  (150/150)
RU:
130/130  (130/130)
CP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Amado Yoake   Mer 25 Mar - 22:14

Merci beaucoup ! =p

Je vais faire ma fiche technique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amado Yoake   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amado Yoake
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yoake no Vampire – Shinohara Udô et Anne Rice
» Jorge Amado - (Brésil).
» Jorge Amado
» Jorge AMADO (Brésil)
» TLA (Transportes Lurdes Amado lda)(Monte Redondo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Accueil ~ :: Avant le Rp :: Présentation :: Presentation Validé-
Sauter vers: